PATRIMOINE

En visitant Urt, vous pourrez découvrir les nombreux témoignages de la relation du village avec l’Adour, et de son développement au XIXe siècle autour de la pêche et de la construction navale.

Le Port du Vern
Le port du Vern

Chantiers navals

Le village a développé, entre autres, le métier de pêcheur, les chantiers de bateaux et les "calfats" ou charpentiers de marine. L'histoire d'Urt est étroitement liée à ces ouvriers des chantiers navals qui étaient chargés de rendre étanches, avec des cordons d'étoupe, les joints des ponts et bordages des bâtiments. Les derniers bateaux, le "Max" et le "Salomon", au nom des Franck, propriétaires des Salines, sortirent des chantiers d'Urt (1890). Puis la construction périclita pour se dégrader de façon dramatique vers 1920. Tout se faisait alors à la main et des familles entières participaient à la confection des filets qui étaient souvent troqués contre du poisson.

Le Cimetière des galupes

Le Port du Vern (dit le Chantier) était un haut lieu de la réparation des bateaux (couralins, gabarots, galupes). Dès l'arrivée du chemin de fer et de l'automobile qui mirent fin à l'activité batelière, les métiers liés à la navigation fluviale tombèrent dans l'oubli. Aussi, de nombreuses embarcations, restées sur le site et abandonnées, coulèrent et s'envasèrent.
Un jour de grande marée, en septembre 1986, on retrouva sur l'Aran les vestiges de ces embarcations et ce lieu mythique fut ainsi nommé "cimetière des galupes".

Pont de Pitre - Crédit Coxigrue
Le pont de Pitres

A la Cale de Purgagné, juste avant l'actuel pont de Sabarce sur l'Aran, arrivait le bac de Pitres.
Avant que ne soit établi le pont sur l'Adour et depuis des temps immémoriaux, il faisait traverser gens et bêtes, principalement les jours de marché, passage facilité par les nombreux îlots qui occupaient alors le lit du fleuve.
Cependant, lorsque ce fameux bac devint une source d'ennuis, en raison des conditions de sécurité imposées par l'autorité maritime, il devint nécessaire d'étudier la possibilité de construire un pont car la jonction entre les Landes et le Pays Basque était indispensable, d'une part, pour l'économie et d'autre part, pour la gare d'Urt nouvellement ouverte au trafic.
Son coût fut estimé en 1880 à 260 000 francs. Le pont sur l'Adour a été inauguré en 1886 par la société Eiffel.

crédit photo Coxigrue

L'Eglise - Crédit Michele Trinckquel
L'Eglise Notre Dame de l’Assomption

L'Eglise, dédiée à Notre-Dame de l'Assomption, Patronne du village, a été construite au XIème ou XIIème siècle.
L'arche actuelle de style Vauban porte la date de 1675, probablement celle de sa reconstruction.
Dans l'édifice actuel, aux murs blancs, à la belle charpente, aux tribunes avec leurs balustres en bois tourné, il faut remarquer les vitraux récents, le navire suspendu datant de la fin du XIXème siècle, les orgues (l'instrument est composé de quatorze jeux sur deux claviers et un pédalier), ainsi que les nouvelles boiseries, placées à droite de l'autel, sur l'arche de la petite chapelle.
On peut admirer d'un côté, dans une petite niche de bois, la statue de la Vierge Marie éclairée, ainsi qu'un très beau tabernacle en son pendant.

 

Fronton d'Urt
Le parc de Castets

Le parc de Castets, propriété de la Paroisse, est ouvert à tous. Ses plantations et son caractère piétonnier doivent être respectés. On y trouve un fronton, construit en 1929, rénové en 1992 et 2003, qui permet aux joueurs confirmés mais aussi aux débutants de s'exercer à la pelote basque.

Il est conseillé de faire un tour derrière le fronton qui surplombe l'Adour et sa large vallée. Au pied du parc, on peut découvrir Notre-Dame des Sources et un ancien lavoir magnifiquement restauré par une équipe de bénévoles.

Abbaye de Belloc
L'Abbaye de Belloc

La visite de ce site vous fera découvrir l'Abbaye Notre Dame de Belloc, fondée en 1875 dans une maison de maître. Des rubriques telles que l'historique, l'hospitalité monastique ou l'oblature bénédictine vous permettront d'apprécier la vie en communauté et l'actualité du monastère. Les moines y fabriquent également de fromage “Abbaye de Belloc”.

Site internet : http://www.belloc-urt.org

Monastère des Bénédictines
Le monastère des bénédictines

La visite de ce site vous fera découvrir le monastère Sainte Scholastique, fondé en 1883 à proximité immédiate de l’Abbaye de Belloc .  Des rubriques telles que l'historique, l'hospitalité monastique ou l'oblature bénédictine vous permettront d'apprécier la vie en communauté et l'actualité du monastère. Les sœurs y fabriquent aussi des cierges.

Site internet : www.belloc-urt.org

Monument aux morts urt
Le Monument aux morts

Construit après la 1ère Guerre Mondiale et récemment rénové, le Monument aux Morts est le lieu privilégié des différentes manifestations commémoratives organisées tout au long de l'année.

Le Cabestan
Le cabestan

Les amateurs de marche à pied pourront découvrir sur le chemin de Halage des Calfats un cabestan récemment rénové par une équipe de bénévoles. Souvenir de la pêche d'autrefois, le cabestan (ou tourniquet) était utilisé par une équipe de 5 à 7 pêcheurs pour haler la "tranie" car le poids du filet était passablement alourdi par l'eau, auquel s'ajoutait celui du poisson.

Les cabestans étaient soit en fer soit en bois, si certains ont résisté au temps, beaucoup ont disparu.

Vue sur le port
Le port

Le village d'Urt a été fondé le 9 avril 1193, mais la mention la plus ancienne qui en a été faite (1020) permet d'affirmer que l'an 1000 a vu l'implantation d'une communauté de pêcheurs sur ce point précis de l'Adour, lieu qui allait devenir par la suite le Port d'Urt.

Barthes d'Urt - Photo du CDT
Les barthes

Les barthes d’Etchepette proposent une promenade le long de l’Adour, propice à la découverte des vestiges de l’activité de pêche de la commune, et à la rencontre de ses diverses espèces végétales et animales.

Les barthes de Munho présentent un écosystème remarquable notamment par la présence de milieux très diversifiés : zones humides, forêts humides, prairies, rivières. Cette diversité d’habitat a amené la présence d’espèces comme la cistude d’Europe (petite tortue d’eau douce), la loutre et le vison d’Europe. Ces individus protégés sont menacés par la présence d’espèces nuisibles qui pourraient provoquer leur disparition du site. Différents protocoles scientifiques ont été mis en place pour comprendre le fonctionnement écologique du site et l’interaction des espèces dans le milieu. Le site est classé en zone Natura 2000


MAIRIE DE URT / AHURTI
54 avenue des Pyrénées

64240 Urt

  05 59 56 20 33
contact@urt.fr


HORAIRES D'OUVERTURE
Du Lundi au Jeudi,
de  8h30 à 12h  et de 13h30 à 17h30

Le Vendredi,
de  8h30 à 12h  et de 13h30 à 16h30

Façade de la Mairie d'Urt